Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherches philosophiques qui, inspirées par l'idée du neutre, vont au-delà du scepticisme vers une interprétation moderne et différentielle (historique et intemporelle) du devenir du principe de raison.

Hegel et Apollon

Apollon

Apollon

"Apollon, le nouveau Dieu, est la lumière du savoir, l'émetteur d'oracles, tout en gardant les traits d'Hélios, la lumière naturelle du soleil. On avait bien discuté la question de savoir (Voss et Creuzer, par exemple) si Apollon doit être interprété comme une personnification allégorique du soleil, mais on peut affirmer avec certitude qu'Apollon est et n'est pas le soleil, car il n'est pas réduit à ce seul contenu naturel, mais implique aussi une signification spirituelle plus élevée. C'est déjà un fait assez remarquable en soi que ce lien essentiel établi entre le savoir et la lumière, ce rapprochement entre la lumière de la nature et celle de l'esprit. La lumière, en effet, en tant qu'élément naturel, est ce que nous connaissons par ses manifestations ; sans que nous la voyions elle-même, elle rend visibles les objets qu'elle éclaire. Grâce à la lumière, tout devient théoriquement autre. Il en est de même de l'esprit, lumière de la conscience, savoir et connaissance. En dehors de la différence qui sépare les sphères dans lesquelles ces deux lumières manifestent leurs effets, elles se distinguent encore l'une de l'autre par le fait que l'esprit se manifeste lui-même et que, malgré tout ce qu'il nous donne et tout ce qui est fait pour lui, il reste toujours lui-même, tandis que la lumière de la nature rend perceptible non elle-même, mais ce qui n'est pas elle, ce qui lui est extérieur ; après être sortie d'elle-même, comme l'esprit, elle ne rentre pas ensuite, comme lui, en elle-même et n'acquiert pas ainsi cette unité qui consiste à rester ce qu'elle est, tout en étant dans ce qui n'est pas elle…"

 

Hegel, L'Art classique, Aubier, 1964, p.81-82

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
claude stéphane perrin

Claude Stéphane PERRIN. Professeur de philosophie à la retraite, j'écris et je lis en méditant sur le problème de la non-violence, notamment à partir d'une idée non indifférente et non nihiliste du neutre .
Voir le profil de claude stéphane perrin sur le portail Overblog

Commenter cet article

Marie Pierre Perrin Fenoglio 26/01/2021 20:06

Très intéressant.