Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherches philosophiques qui, inspirées par l'idée du neutre, vont au-delà du scepticisme vers une interprétation moderne et différentielle (historique et intemporelle) du devenir du principe de raison.

nietzsche

Nietzsche : rire, être sérieux ou rêver.

Nietzsche : rire, être sérieux ou rêver.

- La bêtise du rire : se moquer de tout. D'un point de vue global, donc forcément sérieux et abstrait, le rire semble être l'expression d'une étrange réaction humaine à ce qui n'est plus humain, par exemple à un comportement animal, mécanique, répétitif,...

En savoir plus

Nietzsche : comment la philosophie peut-elle se transfigurer en art ?

Nietzsche : comment la philosophie peut-elle se transfigurer en art ?

L'image majeure qui inspire l'interprétation du devenir chaotique du monde est d'abord pour Nietzsche celle d'une émergence (Entstehung). Cette image permet de rassembler ses nouvelles pensées qui créent une relation vivante entre le clair et l'obscur,...

En savoir plus

Nietzsche et l'amour de la vie

Nietzsche et l'amour de la vie

En réalité, dans le labyrinthe du monde complexe qui est habité par les hommes, y a-t-il quelque fil d'Ariane qui permettrait de se repérer ? Comment échapper aux forces inconscientes qui inspirent la brutalité, certes plutôt naturelle, du Minotaure ?...

En savoir plus

Nietzsche et la véracité

Nietzsche et la véracité

Ordinairement, le travail de la pensée commence par l'embarrassante recherche d'une méthode, par une technique de la création des solutions, par une heuristi que (du grec heuriskein qui signifie trouver). Mais, pour Nietz sche, il n'y a pas une seule...

En savoir plus

Nietzsche et l'indicible.

Nietzsche et l'indicible.

Pourquoi vouloir en rester à des mots qui pervertissent la pensée ? Pourquoi prétendre avoir le dernier mot au sujet de la présence éphémère de choses qui ignorent le langage des hommes ? Nietzsche a bien vu le nécessaire dépassement du dernier mot lorsqu'il...

En savoir plus

Amour et cruauté chez Nietzsche.

Amour et cruauté chez Nietzsche.

La cruauté est inhérente aux instincts primitifs ou bien à la sauvage bestialité de la vie (sexualité, avidité, ivresse, bravoure, ambition). Elle est ainsi une certaine manière de faire souffrir avec atrocité ; la méchanceté étant une cruauté volontaire,...

En savoir plus

L'amour et le désir chez Nietzsche.

L'amour et le désir chez Nietzsche.

Ordinairement, l'amour est le fruit d'un désir de possession, un sentiment qui exprime une envie, une attirance ou un besoin, c'est-à-dire une tendance d'attachement et d'union à l'égard d'êtres plutôt agréables ou familiers. Ce sentiment qui recherche...

En savoir plus

Nietzsche : comment devenir soi-même ?

Nietzsche : comment devenir soi-même ?

Détail de photographies de Nietzsche prises par Held en 1873 et reproduites dans l'ouvrage de Geneviève Bianquis, Reider, Paris, 1933, p. 24. La troisième photographie est reproduite dans le livre intitulé Iconographie et philosophie, Presses universitaires...

En savoir plus

Un moi malade et agressif qui se transfigure.

Un moi malade et agressif qui se transfigure.

- L'obscurité effrayante des profondeurs de la maladie. Lorsqu'un homme s'enfonce dans les épreuves terribles de la maladie, sa pensée morcelée, privée de repères, d'horizon ou d'ouverture, souffre de sa perte de force. Elle se dilue peu à peu dans un...

En savoir plus

Nietzsche : l'amour de soi en une fière solitude.

Nietzsche : l'amour de soi en une fière solitude.

Détail d'une photographie de Nietzsche prise par Held en 1873 et reproduite dans l'ouvrage de Geneviève Bianquis, Reider, Paris, 1933, p. 24. Un amour bien distinct entre l'ombre et la lumière inspire à Nietzsche un clair repli sur soi. Pourquoi ? Peut-être...

En savoir plus