Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Claude Stéphane PERRIN

Recherches philosophiques qui, inspirées par l'idée du neutre, vont au-delà du scepticisme vers une interprétation moderne (historique et intemporelle) du principe de raison.

Fifi le philosophe

Fifi le philosophe

A Romilly (2015)

A Romilly (2015)

A Mittelhausbergen en 2016

A Mittelhausbergen en 2016

A Fismes (2017)

A Fismes (2017)

Mon blog

Mon blog

Nietzsche et l'éternel retour de la joie

Nietzsche et l'éternel retour de la joie

Le mot Ouroboros viendrait du grec oura (queue), et de boros (dévorant ou qui dévore) : "le serpent qui se mort la queue" soit pour s'autoféconder, soit pour se dévorer afin de renaître sous une nouvelle forme, peut-être identique à la précédente. Marcelin...

En savoir plus

Nietzsche et la véracité

Nietzsche et la véracité

Pour Nietzsche, la question "Qu'est-ce que la vérité ?" doit être remplacée par le sens psychologique de cette question : "Qu'est-ce en nous qui veut trouver la vérité ? En admettant que nous voulions le vrai, pourquoi pas plutôt le non-vrai ? Ou l'incertitude...

En savoir plus

Nietzsche et les démons

Nietzsche et les démons

Détail d'une œuvre de William Blake intitulée L'Enluminé Socrate écoutait son démon intime (une sorte de voix divine), Spinoza se taisait à propos de ce que peut le corps (ses structures et ses fonctions) [1] , Nietzsche, en revanche ouvre toutes les...

En savoir plus

Philosophie, métaphysique et folie du saut de la pensée vers l'infini.

Philosophie, métaphysique et folie du saut de la pensée vers l'infini.

Détail d'un dessin de C. D. Friedrich intitulé Chouette sur une tombe, 1836-37, sépia sur mine de graphite, (25,9 x 22,2 cm, Musée des Beaux Arts Pouchkine, Moscou). Ce dessin a été reproduit dans C. D. Friedrich, Centre Culturel du Marais, Paris, 1984,...

En savoir plus

La folie de la répétition

La folie de la répétition

L'épreuve de la folie est diffi cile à conceptualiser. D'une manière générale, elle est pro vo quée par une faiblesse, voire par un excessif oubli de la rai son. Et cette faiblesse est sans doute due à un "attachement" com plet et exclusif à des fragments...

En savoir plus